Soyez libre de vous abonner

  • Cabinet de TOMBEUR

Phobie, peur, angoisse, dépression, TOC, anxiété... des conséquences trop longtemps sous-estimées

Dernière mise à jour : 6 avr. 2020


Phobie, peur des autres, attaques de panique, troubles obsessionnels compulsifs (TOC)... l'anxiété peut prendre différentes formes et est parfois difficile à diagnostiquer.


« Des conséquences trop longtemps sous-estimées. »

Martin Preisig, psychiatre (CHUV)


Selon une étude menée, 3,7% des Lausannois ont été touchés à un moment de leur vie alors que 55% des personnes connaissant ce genre de troubles souffrent également d’une dépression. D’autres problèmes liés à l’#anxiété, comme la #phobie ou les #troubles #obsessionnels #compulsifs, sont mieux connus par le grand public. Mais le trouble #anxieux généralisé est, lui, plus difficile à diagnostiquer. On peut en effet en souffrir des années durant (parfois même des décennies) sans vraiment s’en rendre compte.



Pourquoi faut-il absolument le dépister ?


Parce que les personnes qui en souffrent voient leur qualité de vie diminuer et, surtout, elles présentent un risque de suicide et d’invalidité accru par rapport au reste de la population.


L'anxiété revêt plusieurs formes


Les troubles anxieux sont une grande famille. On y trouve notamment :


La phobie simple : Elle se manifeste par la crainte irraisonnée d’un objet ou d’une situation (peur des araignées ou de l’avion, par exemple).


La phobie sociale : La #peur survient lors de situations où l’on est en contact avec des personnes qui ne sont pas familières ou quand l’on est soumis à l’observation d’autrui (réunions, repas à plusieurs, prises de parole en public)


Le trouble panique : Se caractérise par des attaques de #panique récurrentes et inattendues.


Les troubles obsessionnels compulsifs : Les #TOC peuvent prendre de très nombreuses formes. Citons les rituels de vérification (on s’assure plusieurs fois que l’on a bien fermé la porte) ou les lavages de mains répétés.


Le trouble anxieux généralisé : Il arrive fréquemment que l’on souffre simultanément de plusieurs #troubles #anxieux.


Plus qu’un simple souci


Comment décrire le trouble anxieux généralisé ?


On peut dire qu’il s’agit d’un « souci excessif que l’on éprouve la plupart du temps sans arriver à le contrôler et qui dure plus de six mois » FJ, psychologue (HUG).


L’objet de cette angoisse peut être :


- une préoccupation concrète : « Comment finir le mois ? » « Ai-je fâché cette personne ? »


- la #peur d’un événement théoriquement possible mais peu probable : « Est-ce que je développe un cancer ? » – « Mon train va-t-il dérailler ? ».


Ces craintes ont, de plus, tendance à s’autoentretenir et à se renforcer par anticipation.


Autre caractéristique du trouble anxieux généralisé