Prédire les conséquences à long terme d'un accident de voiture avec traumatisme cervical - Whiplash

Mis à jour : avr. 6



Les conséquences possibles à long terme d’un accident de voiture avec whiplash injury (ou « coup du lapin » dans le langage courant) peuvent être prédites efficacement peu après l'accident. C’est ce que révèle une étude danoise qui a été présentée lors du Congress of the European Academy of Neurology (EAN) de Copenhague.

La douleur chronique et d'autres plaintes neurologiques persistent souvent irréductiblement plusieurs années après un accident de voiture comme conséquences d'un traumatisme #cervical en coup de fouet (#whiplash injury).

D’autres désignations : Syndrome cervical post-traumatique, distorsion de la colonne cervicale, entorse cervicale, « traumatisme d’accélération cranio-cervicale ». Les séquelles résiduelles sont appelées «syndrome cervical post-traumatique.

En divisant les personnes blessées dans les groupes à risque peu de temps après l'accident permet de prédire avec précision les individus qui sont particulièrement susceptibles de souffrir d'effets à long terme du whiplash, aussi bien physiquement que psycho-socialement.


Les auteurs ont développé un système qui permet non seulement de prédire si oui ou non les personnes blessées seront en mesure de travailler à nouveau après un an, mais aussi, d'estimer les effets à long terme.


Dans cette étude, un questionnaire a été remis à 326 personnes ayant subi un traumatisme cervical douze à quatorze ans plus tôt. Il prend en compte la douleur en cours, les plaintes non douloureuses, les analgésiques prescrits et les traitements non médicaux aussi en comparaison avec la période antérieure au #whiplash. En outre, les congés maladie ont été pris en compte pour évaluer les incidences de l’accident dans la vie personnelle des patients.


L’étude " Risk assessment within 4 days after whiplash injury identifies long-term painful and non-painful neurologic disability. A twelve-year prospective study " a mis en en évidence qu’après 10 ans, les patients les plus durement touchés étaient ceux qui avaient été affectés aux groupes les plus à risque, peu après l'accident.


Ces patients étaient ceux qui souffraient le plus souvent de douleurs de #cou, de #tête, d'#épaule, de #bras ainsi que de #lombalgies. Ils présentaient tous également un certain nombre de symptômes neurologiques non douloureux.


Ils ont nécessité des médicaments contre la douleur le plus souvent aussi, allant des analgésiques légers aux opioïdes forts et ont souffert de symptômes de #stress post-traumatique de manière plus importante.


Un patient ayant eu un accident type whiplash doit subir un examen clinique dans les quatre jours après l'accident, afin de lui attribuer un groupe à risque.


Évaluation :

  • Le type et la nature de la douleur

  • Le type et le nombre de plaintes non douloureuses ainsi que la mobilité du cou


Si un patient a une forte douleur aux cervicales, souffre de maux de tête et se trouve dans un état émotionnel négatif, de stress, ce sont des indicateurs importants pour prédire s'il sera en mesure de travailler à nouveau après un traumatisme cervical.


Lire aussi :

- L’hypnose comme traitement efficace de la dépression, des symptômes de migraine

- Hypnose, imagerie guidée pour atténuer l'anxiété et la dépression des patients

- L'hypnose avant le sommeil nocturne réduit le stress

- Hypnose arrêt du tabac : test de dépendance du fumeur Fagerström et de motivation

- Hypnose : la recherche confirme son efficacité (anxiété, douleur, récupération post-op)

- Hypnose Ericksonienne et méditation pleine conscience en néphrologie



Ostéopathe du Sport 44 Saint-Nazaire


A new stratified risk assessment tool for whiplash injuries developed from a prospective observational study Helge Kasch, Alice Kongsted, Erisela Qerama, Flemming W Bach, Tom Bendix, Troels Staehelin Jensen BMJ Open. 2013; 3(1): e002050. Published online 2013 January 30.

The return-to-work process of individuals sick-listed because of whiplash-associated disorder: a three-year follow-up study in a Danish cohort of long-term sickness absentees Sarah Biering-Sørensen, Anne Møller, Christian DG Stoltenberg, Jonas W Holm, Peder G Skov BMC Public Health. 2014; 14: 113. Published online 2014 February 4.

Risk assessment within 4 days after whiplash injury identifies long-term painful and non-painful neurologic disability. A twelve-year prospective study - Rasmussen MK et al, (2016) EAN 2016 Abstract

Revue du Rhumatisme 71 (2004) 659-664 - Le coup du lapin - Michel Revel

Service de rééducation et de réadaptation de l’appareil locomoteur et des pathologies du rachis, hôpital Cochin, Assistance publique–Hôpitaux de Paris, université René-Descartes, 27, rue du Faubourg Saint-Jacques, 75014 Paris, France - Reçu le 7 mai 2004 ; accepté le 28 mai 2004 - Disponible sur internet le 28 juillet 2004 http://www.rhumatologie.asso.fr

European Academy of Neurology

http://www.eaneurology.org



#cervicales #rachis #entorse #vertèbre #stress #ostéopathe #saintnazaire #whiplash

#ostéopathesaintnazaire #ostéopathe44600

HORAIRES 

Du Lundi au Samedi

de 7h00 à 20h00

  • Hypnose 44 Ostéopathe saint Nazaire
  • Twitter Icône sociale
  • Facebook ostéopathe Saint-Nazaire

© Cabinet de TOMBEUR

ADRESSE

Cédric de Tombeur

Ostéopathe & Hypnothérapeute

10 Rue Du Bois Savary
Saint-Nazaire 44600

 

Tél. 02 40 19 21 59

Cabinet de TOMBEUR | Ostéopathe Saint-Nazaire | Hypnose Saint-Nazaire