Le stress, déclencheur de céphalée de tension et migraine chez les enfants

Mis à jour : avr. 6

Les maux de tête primaires ont une prévalence élevée chez les enfants. Dans le monde, plus de 50% des enfants et des adolescents souffrent de céphalées récurrentes, dont les céphalées de type céphalée de tension et la migraine sont les syndromes de céphalées les plus répandus.


La céphalée de tension et la migraine peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie et l’état émotionnel des enfants, se poursuivant souvent à l’âge adulte. Cela peut entraîner des absences scolaires, une perturbation des relations scolaires et familiales et un stress #émotionnel. Le traitement des maux de tête primaires peut s'avérer difficile.


Bien que de nombreux médicaments différents soient utilisés dans le traitement aigu, seuls les triptans et l'ibuprofène ont un effet prouvé sur l'atténuation de la douleur, mais ils sont tous deux associés à des effets indésirables tels que fatigue, vertiges, bouche sèche, nausées ou vomissements et peuvent même provoquer des maux de tête à l'abus de médicaments.


Une étude récente a montré que les médicaments préventifs couramment utilisés, l'amitriptyline et le topiramate, étaient aussi efficaces que le #placebo pour réduire le nombre de maux de tête et avaient des taux d'événements indésirables plus élevés. Il existe de bonnes preuves que la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut réduire la fréquence et la gravité des maux de tête chez les enfants. En pratique, cependant, la thérapie cognitivo-comportementale n'est pas toujours réalisable, car le traitement psychologique peut ne pas être accepté par les patients. Elle peut être coûteuse et longue, et ne peut être efficace que chez les enfants plus âgés, capable de métacognition.


Une autre approche thérapeutique consiste à utiliser des techniques corps-esprit visant à réduire le stress, celui-ci étant considéré comme un important déclencheur de maux de tête, à la fois dans la céphalée de tension et la #migraine. Les programmes de gestion du stress peuvent améliorer la gravité et la fréquence des maux de tête par rapport à l'absence de gestion du stress, mais la qualité des preuves est faible. Des techniques corps-esprit telles que la méditation, le biofeedback et l'hypnose peuvent réduire le stress, mais leur efficacité est inconnue. Une étude a montré que la méditation spirituelle entraînait une diminution plus importante de la fréquence des maux de tête que la méditation séculaire ou la relaxation musculaire.


Dans une autre étude, le biofeedback + relaxation était plus efficace que la relaxation seule. Les deux études ont cependant été réalisées chez l'adulte. On manque de données sur l'efficacité comparative des techniques esprit-corps chez les enfants. Il a donc été décidé d’étudier l’efficacité de deux techniques très différentes corps-esprit qui ont eu un effet positif sur la douleur, le stress et l’anxiété, à savoir la méditation transcendantale et l’hypnose.


Il a été rapporté que la méditation diminue les indices physiologiques de stress et réduit l'anxiété. Cependant, aucune étude n'a spécifiquement étudié l'effet de la méditation sur les maux de tête chez les patients pédiatriques. Il a été rapporté que l'hypnose était également une méthode efficace pour réduire la #douleur chronique, le #stress et l'#anxiété. Une #étude observationnelle a montré que l'hypnose chez les enfants peut contribuer positivement à la réduction des #mauxdetête, avec un effet durable, mais il manque de bons essais cliniques randomisés.


Ainsi, la méditation et l’hypnose semblent être des options de #traitement non pharmacologiques prometteuses dans le traitement des enfants souffrant de céphalées primaires. Le but de cette étude pragmatique et contrôlée randomisée était donc de comparer l'efficacité de deux techniques corps-esprit, par exemple, la #méditation ou l’#hypnose, avec des exercices de #relaxation musculaire progressive sur des #céphalées primaires en #pédiatrie. Les trois interventions ont été ajoutées au traitement médical standard.


Jong, M C et al.

“ Hypnotherapy or transcendental meditation versus progressive muscle relaxation exercises in the treatment of children with primary headaches :

a multi-centre, pragmatic, randomised clinical study ”

European journal of pediatrics vol. 178,2 (2018): 147-154.

Beaucoup d'enfants souffrent de maux de tête. Étant donné que le #stress peut déclencher des maux de tête, il est nécessaire de disposer de techniques efficaces pour le gérer.


Nous avons étudié l'efficacité de deux techniques corps-esprit et les avons comparées à des exercices de relaxation musculaire progressive (PMR) (groupe contrôle) :


- la méditation transcendantale (TM)

- ou l'hypnothérapie (HT),


Les enfants (âgés de 9 à 18 ans) souffrant de céphalées primaires plus de deux fois par mois ont reçu pendant 3 mois de :


- la méditation (N = 42),

- de l'hypnose (N = 45)

- de la relaxation musculaire (N = 44)


Les résultats principaux étaient la fréquence des maux de tête et une réduction ≥ 50% des maux de tête à 3 et 9 mois.


Les résultats secondaires étaient un soulagement adéquat, une adaptation à la #douleur, des symptômes d'#anxiété et de #dépression, une somatisation et la sécurité du traitement. Les groupes étaient comparables au départ.


La fréquence des maux de tête était significativement réduite dans tous les groupes de 18,9 jours par mois à 12,5 et 10,5 respectivement à 3 et 9 mois (p <0,001), sans différence significative entre les groupes.


Une réduction des céphalées cliniquement significative (≥ 50%) a été observée chez 41% et 47% des enfants à 3 et 9 mois respectivement, sans différence significative entre les groupes.


Aucune différence n'a été observée dans les mesures de résultats secondaires entre les groupes d'intervention. Aucun événement indésirable n'a été rapporté.


Ce qui est connu:


• Le stress peut être un élément déclencheur important des céphalées de tension et de la migraine chez les enfants.


• Il manque de bonnes données sur les effets de la méditation, de l'hypnothérapie ou de la relaxation musculaire progressive en tant que thérapies susceptibles de réduire le stress chez les enfants souffrant de céphalées primitives.


Ce qui est nouveau:


• Trois techniques non pharmacologiques, à savoir la méditation transcendantale, l’#hypnothérapie et les exercices de relaxation musculaire progressive, entraînent toutes une réduction cliniquement significative des maux de tête et de l’utilisation de médicaments #antidouleur.


• Aucune différence importante entre les trois techniques n'a été trouvée, ce qui suggère que les enfants peuvent choisir l'une ou l'autre des trois techniques en fonction de leurs préférences personnelles.


Lire aussi :


- L'hypnose thérapeutique et ses applications chez la femme enceinte (grossesse, accouchement...)

- Hypnose conversationnelle et césarienne

- Hypnose arrêt du tabac : test de dépendance du fumeur Fagerström et de motivation


Jong, M C et al.

“ Hypnotherapy or transcendental meditation versus progressive muscle relaxation exercises in the treatment of children with primary headaches :

a multi-centre, pragmatic, randomised clinical study ”

European journal of pediatrics vol. 178,2 (2018): 147-154.



HORAIRES 

Du Lundi au Samedi

de 7h00 à 20h00

  • Hypnose 44 Ostéopathe saint Nazaire
  • Twitter Icône sociale
  • Facebook ostéopathe Saint-Nazaire

© Cabinet de TOMBEUR

ADRESSE

Cédric de Tombeur

Ostéopathe & Hypnothérapeute

10 Rue Du Bois Savary
Saint-Nazaire 44600

 

Tél. 02 40 19 21 59

Cabinet de TOMBEUR | Ostéopathe Saint-Nazaire | Hypnose Saint-Nazaire