Troubles temporo-mandibulaires : ostéopathie crânienne vs traitement manipulatif ostéopathique


Les troubles temporo-mandibulaires (TMD ou Temporomandibular disorders) représentent la 2ème affection musculo-squelettique la plus répandue, entraînant des douleurs, des incapacités physiques et psychologiques avec des répercutions économiques importantes. Les troubles temporo-mandibulaires appartiennent à des troubles en lien avec l'articulation temporo-mandibulaire (ATM ou Temporomandibular joint - TMJ) et/ou aux muscles masticateurs et aux structures anatomiques adjacentes. L'étiologie des troubles temporo-mandibulaires est multifactorielle. Elle comporte des facteurs anatomiques (squelettique et occlusal), des macro et microtraumatismes, des habitudes parafonctionnelles, des facteurs bio-psychosociaux et systémiques. De plus, l'âge, le sexe (2x plus fréquente chez les femmes) et les aspects culturels sont également des facteurs de risque pour le développement des TMD.

" Les anomalies posturales, les maux de tête, les acouphènes et les otalgies sont associées à des dysfonctionnements du système cranio-mandibulaire."

La #douleur, symptôme principal, est généralement centré au niveau des muscles masticateurs et/ou dans la région des articulations temporo-mandibulaires. Les autres symptômes incluent les restrictions ou les déviations lors de l'ouverture de la bouche et les sons articulaires pendant le mouvement. Ces symptômes peuvent entraîner une invalidité physique et psychique importante et une diminution de la qualité de vie (QV) et nécessitent donc une intervention médicale et une thérapie appropriées.

Il est prouvé que la thérapie manuelle, le port de gouttières, l'acupuncture, la thérapie comportementale, et une certaine pharmacothérapie peuvent être efficaces pour le traitement des troubles temporo-mandibulaires. Or parallèlement, au cours des dernières années, le traitement manipulatif ostéopathique ainsi que l’ostéopathie dans le champ crânien (OCC) parfois appelée "ostéopathie crânienne" (considérée comme une erreur de langage car l’ostéopathie envisage l’être humain dans sa globalité), ont suscité beaucoup d'intérêt pour traiter les symptômes de la douleur chronique.

Le traitement ostéopathique est caractérisé par des techniques manuelles qui ont pour but d'améliorer la fonction physiologique et/ou de maintenir l'homéostasie qui a été altérée par une #dysfonction (squelette, #articulations, #muscles, #fascias), ainsi que les éléments vasculaires, lymphatiques et neuronaux qui leurs sont associés.


L’ostéopathie utilise des techniques manuelles de traitement individualisées pour chaque patient et basées sur de multiples facteurs (âge, réponse du patient au traitement ostéopathique, état physique du patient, etc.).

Plus spécifiquement au sein de l’ostéopathie, l’ostéopathie dans le champ crânien (OCC) est une approche douce pour traiter les dysfonctions du crâne, du #sacrum et du corps entier afin d'améliorer la circulation du liquide céphalo-rachidienne (LCR), la mobilité des structures crâniennes, des membranes du système nerveux central.

Dans le contexte de la recherche ostéopathique, des études qui ont déjà examiné les effets positifs du traitement manipulatif ostéopathique et de l'ostéopathie dans le champ crânien sur les symptômes des troubles temporo-mandibulaires. Mais pour l'ostéopathie dans le champ crânien, elles sont rares et les preuves des 2 traitements prodigués individuellement chez les patients atteints de troubles temporo-mandibulaires sont limités. Ainsi des chercheurs du département de médecine physique et de réadaptation de l’Université médicale de Vienne (Autriche) ont effectué un essai clinique randomisé « Effectiveness of osteopathic manipulative treatment versus osteopathy in the cranial field in temporomandibular disorders – a pilot study » et ont publié leurs résultats .


L'objectif était d'évaluer les effets du traitement ostéopathique manuel et de l’ostéopathie dans le champ crânien sur la douleur subjective, les symptômes de la dysfonction de l’ATM et la qualité de vie chez des patients atteints des troubles temporo-mandibulaires et de comparer les effets et les différences entre les traitements.

Après approbation du projet par le comité d'éthique, le consentement éclairé des patients, le diagnostic de troubles temporo-mandibulaires par un dentiste (ou spécialiste de la chirurgie buccale et maxillo-faciale), 40 femmes ont été recrutées et réparties de façon aléatoire dans 2 groupes de traitement (20 patientes : traitement manipulatif ostéopathique et 20 patientes : ostéopathie dans le champ crânien).


Les critères d’inclusion :

  • patients de sexe féminin

  • âge de 18 à 55 ans

  • présence de signes et de symptômes de troubles temporo-mandibulaires de plus de 3 mois, déviations et/ou douleurs lors de l'ouverture de la bouche, sensibilité musculaire et sons articulaires lors de l'ouverture de la bouche

Les critères d'exclusion :

  • malignité

  • maladies rhumatismales

  • chirurgie antérieure ou antécédents de traumatisme

  • maladies psychiatriques

  • autre traitement physique au cours de l'étude

  • utilisation régulière d’analgésiques, de médicaments anti-inflammatoires ou l'utilisation de relaxants musculaires

Au total, 36 ont terminé cette étude. Aucun effet indésirable n'a été observé. Tous les sujets ont eu 5 traitements de 30 minutes par le même ostéopathe expérimenté une fois par semaine.


Tous les patients ont été évalués au départ et au bout du 5ème traitement par le même ostéopathe. Un examen clinique standardisé des troubles temporo-mandibulaires a été effectué aux 2 moments, il a mesuré la mobilité de la mâchoire, les symptômes du dysfonctionnement de l'ATM (fonction altérée, fonction douloureuse, douleur musculaire) pour déterminer la gravité (index de dysfonction clinique ou anamnestique de Helkimo).


L'intensité subjective de la douleur a été mesurée avec l'échelle visuelle analogique (EVA). Les sujets ont également été évalués avec un questionnaire pour mesurer les changements dans la qualité de vie à l'aide du Medical outcome study short form-36 (MOS SF-36), plus connu sous l’acronyme SF-36 .

Les résultats de l'étude montrent que, dans les 2 groupes, les patients ont eu une réduction significative au score de l'échelle visuelle analogique, de l’index anamnestique de Helkimo, et une amélioration significative au questionnaire de qualité de vie, sans que les différences entre les groupes ne soient statistiquement significatives pour aucun des 3 paramètres cibles. Les chercheurs concluent que les résultats positifs de cette étude clinique confortent non seulement l'utilisation de l'ostéopathie chez les patients présentant des troubles de l'#articulation temporo-#mandibulaire, la poursuite des recherches, mais encore son importance lors des collaborations interdisciplinaires chez les patients souffrant de troubles temporo-mandibulaires.

Lire aussi :

Le port d'une gouttière occlusale pourrait-il améliorer les performances sportives ?

Influence de la mandibule et de l'occlusion dentaire sur le rachis cervical


Ostéopathe du Sport 44 | Ostéopathe Saint-Nazaire | Cédric de TOMBEUR


Effectiveness of osteopathic manipulative treatment versus osteopathy in the cranial field in temporomandibular disorders – a pilot study. Christina Gesslbauer, Nadja Vavti, Mohammad Keilani, Michael Mickel & Richard Crevenna Pages 1-6 | Received 23 Jun 2016, Accepted 04 Dec 2016, Published online: 28 Dec 2016


#articulation #temporomandibulaire #ATM #ostéopathie #crânienne #céphalée

HORAIRES 

Du Lundi au Samedi

de 7h00 à 20h00

  • Hypnose 44 Ostéopathe saint Nazaire
  • Twitter Icône sociale
  • Facebook ostéopathe Saint-Nazaire

© Cabinet de TOMBEUR

ADRESSE

Cédric de Tombeur

Ostéopathe & Hypnothérapeute

10 Rue Du Bois Savary
Saint-Nazaire 44600

 

Tél. 02 40 19 21 59

Cabinet de TOMBEUR | Ostéopathe Saint-Nazaire | Hypnose Saint-Nazaire